Fuuka

Titre original : Fuuka
Année de production : 2017
Studio : DIOMEDA
Genres : Amour & Amitié, Musical, Tranche de vie
Type & Durée : 12 épisodes de 25 minutes

Synopsis : Haruna Yuu vient d’emménager avec ses trois sœurs à Tokyo. Yuu est plutôt du genre timide, réservé et accro à son mobile, tout particulièrement pour Twitter où il n'arrête pas de poster des commentaires. Il a peu d'amis, mais sa vie tourne surtout sur le web avec des amis virtuels. Néanmoins, le réel est là et il doit intégrer une nouvelle école. Yuu va rapidement faire la connaissance de Akitsuki Fuuka, une étrange camarade qui n'a pas de mobile et qui aime croquer la vie réelle à pleine dents. Une joie de vie qui attire beaucoup notre jeune Yuu. Mais Koyuki Hinashi, une amie d'enfance, qu'il avait perdu de vue, vient tout juste de le retrouver sur le web. Une sorte de double vie amicale s’installe alors pour Yuu : une vie virtuelle et en parallèle sa vie réelle... 

Avis personnel : La première oeuvre que j’ai découverte de Seo Kouji est Suzuka. J’ai vu l’anime il y a de ça plusieurs années et je n’ai pas du tout accroché, que ce soit aux personnages ou au déroulement trop prévisible des évènements. Quelques années plus tard j’ai découvert Kimi no Iru Machi mais en manga cette fois-ci et j’ai adoré! J’ai lu la totalité et je l’ai apprécié sur de nombreux points. Est arrivée ensuite son adaptation animée qui m’a extrêmement déçue, à partir de là je me suis rendue compte qu’il y avait visiblement un gros problème au niveau des adaptations animées des mangas de cet auteur. J’en suis d’ailleurs venue à douter que Suzuka soit aussi mauvais alors que j’ai beaucoup aimé Kimi no Iru Machi, toutefois je n’ai jamais confirmé ce sentiment comme je n’ai toujours pas lu Suzuka. Bref, à partir de là j’ai commencé à lire d’autres histoires de Seo Kouji que j’ai à chaque fois beaucoup appréciées. Il sait traiter des sujets au premier abord classiques de façon mature, sérieuse et sur du long terme. Au moment de la sortie de Fuuka, j’ai donc immédiatement commencé à lire le manga au rythme de la parution des chapitres. 

Je dois avouer avoir été moins emballée que par Kimi no Iru Machi mais au fil du temps on s’attache aux personnages et à l’univers. D’autant plus que j’ai trouvé génial que l’héroïne s’avère être la fille de Suzuka et Yamato. Toutefois, je ne vais pas m’étaler sur le sujet du manga comme cet article est consacré à l’anime, je vais donc y venir gentiment. Fuuka est une histoire qui se déroule sur fond musical, Seo Kouji a vraiment bien réussi à retranscrire la musique dans son manga, ça ne doit franchement pas être évident de représenter tout ce qui touche au son mais il y parvient très bien grâce à ses dessins. Je me suis donc toujours dit que ce serait vraiment sympa de découvrir Fuuka en anime et voilà chose faite.

Pour la première fois, j’ai été enthousiasmée par l’adaptation animée de l’un de ses mangas. L’ambiance et la chronologie sont respectées, la musique est très agréable à écouter, j’étais un peu sur la retenue et j’ai donc été surprise en bien. Mais voilà, ce sentiment a été malheureusement de courte durée… L’anime prend petit à petit des libertés sur le manga pour finalement sauter un passage crucial. J’avoue avoir crié au scandal et râlé devant ma TV, pourquoi donc adapter un manga pour finalement ne pas respecter les évènements de celui-ci? ça me dépasse un peu et ça m’a beaucoup déçue. Il est difficile d’entrer d’avantage dans les détails sans spoiler, je vous conseille donc de ne pas lire le paragraphe qui suit si vous n’avez pas lu le manga et que vous désirez le faire par la suite.

ATTENTION SPOILERS!! Le manga a un déroulement relativement classique jusqu’au chapitre 70 environ quand un drame se produit. J’ai été tout aussi surprise et choquée que la grande majorité des lecteurs, tout du moins j’imagine. Je parle évidemment de la mort de Fuuka. Celle-ci est tout aussi imprévisible qu’incompréhensible, après tout c’est l’héroïne et le manga porte son nom! A partir de là l’histoire prend donc une nouvelle direction mais encore une fois ce n’est pas le but d’en parler ici. J’en reviens donc à l’anime… Au lieu de sortir avec Fuuka, Haruna va se mettre en couple avec Koyuki, à partir de là l’anime commence à s’éloigner de plus en plus du manga. Comme beaucoup, je me demandais à quel moment tout allait se rejoindre et quand Fuuka se ferait percuter par ce fameux camion. Toutefois, plus ça avance et plus on perd l’espoir que les deux se rejoignent… J’ai perdu en intérêt pour l’anime sur les derniers épisodes mais j’avoue qu’à la fin de l’épisode 12 je n’étais plus aussi frustrée que ça… Certes ils ont totalement fait l’impasse sur la mort de Fuuka mais ils ont malgré tout gardé certains passages du manga mais tournés d’une autre façon. Je parle donc de la dissolution du groupe qui se produit dans le manga suite à la mort de Fuuka et dans l’anime ils l’ont justifiée par son départ pour une carrière solo. Il faut dire que sur le coup c’était plutôt bien géré. D’un point de vue global, toute la série est cohérente et finalement les choix scénaristiques ne sont pas si mauvais c’est juste qu’il faut regarder l’anime sans commencer à faire des comparaisons avec le manga. Du moment qu’aucune suite n’est prévue, je peux comprendre que ce soit mieux de quitter la série sur une note positive plutôt que sur la mort de Fuuka, cette dernière n’aurait aucun intérêt sans poursuivre l’histoire. Pour le coup, je pense donc que pour une fois les libertés prises sont justifiées et ne peuvent pas être considérées comme un affront à l’oeuvre originale. Qui sait, Seo Kouji a peut-être lui-même suggéré que l’anime prenne cette direction-là. FIN DES SPOILERS

Je m’arrête ici avec les spoilers. Pour résumer ce que j’ai dit dans le paragraphe précédent sans spoiler, l’anime a donc pris des libertés au moment où Haruna se met à sortir avec Koyuki, ça m’a déplu au départ jusqu’à la fin de la série. Dans le manga il se passe un gros évènement autour du chapitre 70 qui a totalement été zappé dans l’anime. Je l’ai pris comme un défaut mais finalement c’est une décision cohérente avec le choix de faire une série de 12 épisodes. Une fois n’est donc pas coutume pour dire que je comprends ce choix et que dans un sens j’y adhère. 

En conclusion je dirais donc que Fuuka semble être la meilleure adaptation animée d’un manga de Seo Kouji. Certes les libertés prises peuvent être sujet à discussion mais en ayant un point de vue global et neutre sur l’anime on peut dire qu’il est de qualité et qu’il se laisse très facilement regarder, surtout que l’ambiance propre aux oeuvres de cet auteur est bien retranscrite. Je vous conseille donc de découvrir cet anime si ce n’est pas déjà fait et bien entendu de vous mettre au manga pour aller plus loin dans l’histoire. 

Trailer